Valparaiso ou la vallée du paradis 3

Valparaiso, nommé aussi Valpo par les intimes, est une douce ville du bord de mer, disons 2h de bus de Santiago. C’est une ville de ouf ! Elle est composé du « Plan », zone d’immeubles, de commerces et source de trafic routier impressionnant, et les « Cerro », qui sont des collines entourant toute la ville et emplis de ruelles, escaliers et habitations.

Nous y arrivons de bon matin après avoir essuyé le fiasco de Los Andes, merci a mon petit lapin. Donc, tous en forme, les pendules a zéro et c’est parti. Première étape, rejoindre notre hôtel, situé dans le cerro Concepcion, dans un petit passage en escaliers

01-DSC07765

C’est une timide porte d’entrée plus haut dans l’escalier qui donner sur la maison où sèchent des draps aàla fenêtre. Bref, nous l’avons vite compris, ici les mollets sont de rigueur. A peine installés nous décidons de partir à l’assaut de la ville, direction ce que nous appellerons plus tard « Le Coupe Gorges », Aka « Barrio Puerto ».

Ce n’est pas très loin de notre hôtel et nous y sommes rapidement. Nous passons par la place Sotomayor où ce trouve le QG de la marine Chilienne, c’est le beau bâtiment bleu. Juste à sa droite, le bâtiment tout cassé c’est un bâtiment plus vieux qui n’a jamais vu le jour, faute de moyen. C’était sensé être un hôtel 5 étoiles, mais  lorsque la ville commença a péricliter, le projet fut laissé  à l’abandon. Ce n’est pas perdu pour tout le monde, car il nous a semblé qu’il était squatté.

02-DSC07776

Nous nous faufilons à l’abris des lames tranchantes dans le Barrio Puerto, mais à ce moment là; nous ne savions pas de quoi il en retournait. A peine l’orteil posé dans ce quartier nous sommes mis au parfum : « Guarda la camera señior ! »  / Une fois, deux fois, il suffit, nous rangeons l’appareil photo soigneusement dans notre manteau, nous sommes maintenant l’équivalent de 4,5 hommes car un homme avertis… Bref, déjeuner rapide et Théandre peut déjà nous ramener à bon port :

1-DSC07799

Nous nous frayons  un chemin et passons devant le mercado central, très abîmé durant le dernier tremblement de terre 52010) et aujourd’hui fermé.

04-DSC07782

Nous avons aussi pris l’initiative de monter dans un « ascenseur » pour aller sur le cerro Cordillera, ce qui n’est pas la meilleure idée que nous ayons eu car à peine arrivés en haut, nous sommes accueillis par les carabiniers, qui sur un ton très sympathique  nous informe que c’est Muy Pelligrosso. Des bandits détroussent ici les gentils touristes comme nous. Il nous servira d’escorte jusqu’à un point de vue et nous accompagnera à nouveau a l’escalier pour descendre dans la ville.

03-DSC07777

12-DSC07851

Nous avons rendez vous sur la place Sotomayor a 15h pour le tour4tips de la ville (http://www.tours4tips.com/). Il s’agit d’une visite guidée gratuite de la ville dont le prix est une donation au bon vouloir des participants. Notre guide aujourd’hui sera Ben, c’est un californien arrivé il a plus de 2 ans a Valparaiso en voyage et qui n’est plus repartis. Il est littéralement tombé amoureux de la ville, et ça nous avons pu le sentir lors de notre balade de 3 heures dans la ville. Un must do ici.

Nous avons pris d’autres « ascensores », nous avons monté d’autres escaliers, nous avons descendus d’autres collines et nous avons dégustés un pisco sur dans un bar à « Estacion a cielo abierto ».

1-DSC07960

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

3 thoughts on “Valparaiso ou la vallée du paradis

  1. Reply Anne Juin 3,2013 8 h 11 min

    Vraiment téméraire les Parigots. Mais pas inconscient quand aux avis des locaux. Ça rappelle le Brésil. Pour une petite anecdote, en revenant de Phoenix j’avais comme compagnon thé voyage un des musiciens du groupe Thé Cure, je ne savais même pas qui ils étaient, je vous dis tout de suite que Michou savait car il y a une chanson d’eux qu’elle adore. Je lui ai même demander d’épeler le nom du groupe. Tout ç pour vous dit qu’ils ont fait une tournée en Amérique du Sud et le seul endroit ou ils se sont fait voler c’est le Brésil , 3 fois il était dégoûter et furieux, par contre je le trouvais très beau et n’imaginais pas qu’il était d’un groupe connu vu qu’il était en classe économique, même combat il me semble que mes trois parisiens. Je pensais la ville de Santiago plus moderne? Un pisco qu’est ce que c’est que cette boisson? Enfin on voit bien d’après les couleur des maisons que vous êtes en Amérique du Sud. Bon churros e hasta la vista. Hasté luego. Bisous Anne

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Michele Sweerts Juin 3,2013 10 h 46 min

    Merci pour les jolies photos! De toutes les villes que vous avez visitees, Valparaiso est celle qui me plait le plus. Charme colonial desuet et envahissement du ciment par la nature…
    Quand je pense que nous avons sillonne les vignobles (la, rien de nouveau) autour de Valparaiso mais n’avons pas penetre dans la ville! Une grosse erreur a corriger un jour.

    Pensez-vous toujours que Baldwin Street soit la rue la plus inclinee du monde? Le passage menant a votre hotel est vraiment ravissant.

    Anne: ils sont plutot naifs que temeraires, les Parigots!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Reply aude Juin 8,2013 2 h 13 min

      Alors, j’avoue que je ne comprends pas que tu ne sois pas allé à Valparaiso? Nous, nous ne sommes pas allé voir le vignes, peut être que le circuit parfait ce sont les deux!

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply