Un peu de changement en Uruguay 1

4 juillet

Chili/Argentine/Chili/Argentine s’est bien mais un peu de changement ça fait du bien. Nous avons encore 15 jours (au pire) à attendre avant que nos passeports définitifs arrivent à Buenos Aires. Nous ne pouvons donc pas trop nous éloigner de la capitale mais nous pensons pouvoir traverser l’Uruguay, arriver jusqu’aux chutes d’Iguaçu au Brésil et revenir.

Finalement, je vous ôte tout suspense. Les chutes d’Iguaçu sont inondées (le comble pour des cascades, pour ceux qui ne connaissent pas; c’est un peu comme dire qu’il y a eu débordement aux chutes du Niagara) et ce sont les vacances scolaires en Uruguay et en Argentine. Conséquence, les places dans les bus sont rares et chères.

Nous déciderons d’opter pour une location de voiture afin de visiter le pays.

Mais avant tout ça, il faut déjà y arriver en Uruguay. Pour une fois, c’est super facile. Il faut prendre un ferry au port de Buenos Aires, si vous prenez le moins cher de la compagnie Buquebus cela vous prendra 3h (ce que nous avons fait) et vous arriverez à Colona, frais comme un sous neuf.

Aucun stress, pas besoin de rester assis sur son siège; il y aurait eu des jeux pour les petits ça aurait été parfait.

Car là, après notre soirée au bandonéon, 3 sur 4 ont déclaré forfait arrivés dans le ferry.

04-DSC03677

05-DSC03678

Pendant ce temps, je devais bien occuper l’enfant tout en priant que personne ne profite de ces assoupissements pour fouiller nos bagages. J’aurais bien fait les deux en même temps mais c’était vraiment compliqué, je me suis dit qu’un peu de piété suffirait. Ce fut le cas, d’ailleurs.

Un petit tour sur le pont avec des bulles cars offertes par Claude

Un petit tour sur le pont avec des bulles Cars offertes par Claude

 

 

Une partie d'UNO.

Une partie d’UNO.

Arrivés en Uruguay, le temps est différent. Après de nombreux jours ensoleillés, nous redécouvrons la pluie.

Vous me direz, nous étions tellement fatigués et Colona est tellement petit que nous avons jugé tout à fait jouable de faire une longue sieste toute l’après-midi. Seuls, Aude et Wish sont partis à la découverte de la ville durant la journée.

Lorsque nous nous sommes réveillés, il faisait déjà nuit et nous fimes la découverte de la vie nocturne de la ville. Vie nocturne si l’on peut dire, nous parlerons plutôt d’absence totale de vie dans ses rues énormes et ses bâtiments super jolis.

06-DSC03681

 

 

Jolis ne veut pas dire bien entretenu

Joli ne veut pas dire bien entretenu

 

La ville est, certes vide, mais est vraiment bourrée de charme et nous pouvons facilement imaginer ses rues bondées d’argentins en été qui transforme cet ville portuaire en ruche remplie de touristes plutôt huppés. Pour nous confirmer cette impression, nous pouvons constater les prix élevés des hôtels, des restaurants ou le nom des boutiques de luxe.

A force d’errer, nous sommes tombés sur un super petit restaurant. Accueillant, bien décoré, ce fut le premier vrai jus d’orange pressé que nous avons eu l’occasion de boire depuis notre arrivée en Amérique du sud .

10-DSC03696

Nous avons surtout adoré les voitures décorées qui donne, selon Aude L., un petit air de Cuba à cette station touristique.

09-DSC03693

Nous y avons mangé délicieusement même si le prix nous a plus que surpris. Durant le repas, un petit guitariste nous empêchait de nous entendre et nous l’aurions bien payé pour qu’il arrête.

11-DSC03702

Arrive l’addition, nous avons du payer pour l’avoir écouté. C’était un dîner spectacle!

Demain, nous allons vers le Nord de l’Uruguay visiter l’ancienne usine de bouillons de cube Liebig!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

One comment on “Un peu de changement en Uruguay

Leave a Reply