Histoire de maté 3

Je vous ai déjà parlé vaguement du maté sans vous expliquer réellement ce que c’était.

Le maté est pour moi une sorte de thé mais. Pour tous les autres, c’est une sorte d’infusion au goût unique qui apporte énergie et surtout convivialité.

Pourquoi convivialité? Car un maté, ça se partage. J’avais eu l’occasion de le partager avec les différents chauffeurs qui nous avaient pris en auto stop et Vianney, de son côté, avait eu la même chance.

Je ne vous cache pas que partager la même « pipette » pour boire n’est pas fait pour les vrais amateurs d’hygiène. Partager un maté avec un inconnu, c’est comme boire à la bouteille d’eau de votre chauffeur de bus.

Quoi qu’il en soit, le maté se boit tout le temps et partout et en Uruguay, encore plus qu’en Argentine.

Nous voyons donc les jeunes, les vieux, les parents avec de jeunes enfants faire tout avec un main dans le seul but de ne pas lâcher leur maté et leur thermos.

Là, c'est facile, il a bien voulu poser

Là, c’est facile, il a bien voulu poser

Là, j'ai pas vraiment osé alors vous distinguez vaguement le thermos

Là, j’ai pas vraiment osé alors vous distinguez vaguement le thermos

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

3 thoughts on “Histoire de maté

  1. Reply Danièle Août 6,2013 23 h 18 min

    C’est si bon un petit mate!
    Finalement ce n’est ni un thé ni une infusion, mais un bon petit bouillon de culture entre amis (et conducteurs de camions). C’est peut être ça ce qu’on appelle « Echnage culturel »?
    Des petits vaccins journaliers qui ne peuvent qu’être bons?
    🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Michele Sweerts Août 7,2013 19 h 17 min

    Nos mates, partages de facon si peu hygienique, avaient plutot le gout et le parfum de tabac liquide. Pas le votre?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply