Salta la linda 6

2- 4 août

« Salta la Linda », voilà ce que tout le monde nous disait lorsque nous projetions d’y aller. La traduction serait « Salta la belle ».

Située dans le Nord de l’Argentine, dans la magnifique région de Juyjuy (je me répète mais c’était vraiment beau), Salta a su faire appel à une super équipe marketing qui, je l’espère, a été bien rémunéré pour ce slogan que tous les Argentins connaissent car s’il y a bien un mot qui ne convient pas à cette ville; c’est belle.

La ville n’est pas belle mais offre pléthore d’activités, possède une vraie vie nocturne, devient familiale le dimanche et est le point idéal pour visiter le Nord de l’Argentine mais également pour se rendre au Chili ou en Bolivie.

Avant d’être si catégorique,  nous avons pris le téléphérique de la ville qui permet d’atteindre le point culminant de la ville et d’avoir une « superbe » vue d’ensemble. Nous avons donc eu confirmation, la ville est gigantesque et  « rectiligne ».

Salta la linda

Salta la linda

J’ai également tiré profité de cette expérience pour me prouver que oui, j’ai toujours en peu en téléphérique et que la peur ne cesse de s’accentuer depuis le début du voyage.

Arrivés en haut de cette « montagne », Salta a exploité jusqu’au bout une de ses caractéristiques importantes: son altitude. Lorsque nous sommes en altitude, tout est plus dur: respires, bouger… Salta est ses 1187m au dessus de la mer n’est bien entendu pas assez haute pour faire ressentir à ses visiteurs ces effets secondaires, cependant le filon est (à juste titre) exploité. Voilà comment Vianney s’est retrouvé à faire du « sport dans les nuages ».

DSC05644

 

Nous avons bien entendu marché dans la ville pour la découvrir et les qualités se sont accumulées.

Les hôtels sont moins chers et les restaurants sont bons.

DSC05626

Les rues sont mortes la journée mais animées la nuit. (nous avons tenté aux deux moments de la journée mais nous n’avons que des photos en plein jour, alors vous devrez faire appel à votre imagination pour visualiser ses rues et ses terrasses pleines d’Argentins et de touristes)

DSC05537 DSC05535

Le côté culturel est à souligner aussi. Comme dans toutes les  grandes villes sud américaines, il y a une cathédrale. Superbe cathédrale.

DSC05529 DSC05531

Mais il y a également un super musée. Le MAAM (muséo de arqueologica de alta montaña), je ne sais pas s’il voulait faire un jeu de mot avec le MAM de New York mais les deux n’ont rien à voir.

Comme son nom l’indique, le musée de Salta traite d’archéologie en haute montagne, dont la pièce maitresse qui attire toutes les foules (les foules étant toutes relatives dans cette ville d’Argentine comparée à la foule devant la Joconde en plein Paris), sont trois enfants retrouvés momifiés à plus de 7000m d’altitude.

Incas, ces trois enfants entre 6 et 11 ans avaient été donnés en offrande aux Dieux. Le caractère exceptionnel de ces enfants est que l’altitude et le froid a permis de conserver leur corps de façon unique. La faible température et l’absence d’insecte à été salutaire à leurs petits corps.
Les organes internes étaient tous intacts, les cheveux, dents, cils, également. Ce petit musée possède un laboratoire unique au monde avec plein de trucs spéciaux qui ont permis d’examiner les corps sans les abimer et de les conserver dans des conditions idéales afin d’éviter leur dégradation.

C’est un des seuls musées au monde où une « momie » est exposée. Nous n’avions pas le droit de prendre des photos mais j’ai trouvé celle ci sur viaje.info. Nous avons exactement vu ça. (derrière une vitre par contre).

Faire le musée prend, à tout casser, 2h et mérite largement le détour.

Malgré le peu d’attrait évident, Salta nous a donc plus et reste de toute façon un passage obligé pour faire le Nord de l’Argentine. En plus, c’est de là que part « El tren a las nubes », autrement dit le train des nuages.

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

6 thoughts on “Salta la linda

  1. Reply Danièle Août 22,2013 9 h 24 min

    Je vous envie!
    Les petits gosses étaient préparés pour les sacrifices, et pendant presqu’un an, bien nourris, te… drogues et on leur donnait aussi beaucoup d’alcool, et juste avant leur sacrifice, l’intensité des drogues et de l’alcool augmentait sérieusement pour leur épargner tous stress. Sauf que probablement ils devaient se rendre compte de ce qu’il leurs arriveraient très probablement…
    La petite fille mâchouillait des feuilles de cocas en mourant.
    Tout ça fait partie d’une recherche avec des archéologues Danois et Anglais qui vient tout juste de paraitre il y a quelques semaines!
    Incroyable!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Reply aude Août 28,2013 21 h 26 min

      Je fais une réponse groupée pour Danièle et Mélanie, tout était en espagnol donc pas super facile à comprendre pour nous, je vous remercie donc pour vos précisions. N’arrêtez pas car je trouve toujours cela super intéressant.

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply MELANIE Août 22,2013 11 h 33 min

    https://www.google.co.za/search?q=enfants+incas+retrouve+en+argentine&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=suEVUti9DNC4hAf5k4CoAg&ved=0CAcQ_AUoAQ&biw=1280&bih=935#imgdii=_

    Vraiment interressant.
    « Dans les régions assujetties se déplaçait un représentant de l’Inca avec un enfant qui allait se transformer en un dieu : il ne mourrait pas et allait pouvoir surveiller tout ce territoire du haut de la montagne. Il devenait un gardien du territoire, un être divinisé.

    Un système très bien rodé pour, à travers la religion et la peur, exercer une politique de domination à travers les sacrifices.

    Au sommet, on endormait les enfants, par ailleurs épuisés par une marche de 1 600 kilomètres, avec de “la chicha”, un alcool de maïs et sous l’effet du froid, de la basse pression, ils s’endormaient jusqu’à mourir d’hypothermie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply MELANIE Août 22,2013 11 h 34 min

    Tu peux poster des photos? Comment???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Reply Claude Août 23,2013 16 h 43 min

    J’ai faits des traductions pour l’office du tourisme..tout le nord-ouest…ils ne m’ont jamais rien paye…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Reply Michele Sweerts Août 27,2013 14 h 20 min

    Bravo Daniele et merci.

    Dans le fond, il n’est pas necessaire de tant voyager et tant voir. Il suffit de demander a Daniele!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply