Mission: Argentine 3

10-11 août

 

Nous partons assez tôt de Possadas car nous voulons passer voir des plantations de maté et arriver assez tôt pour voir un spectacle à San Ignacio.

Les plantation de maté son visibles à Apostoles,  nous avions vu sa sur Internet et nous avions trouvé l’idée bonne. Par contre, nous n’avons pas prêté attention sur la différence entre s’y rendre en voiture ou en bus.
En voiture, c’est simple et c’est sur le chemin de San Ignacio, je vous le recommande.

En bus, vous prenez 1h30 pour y aller et autant pour revenir car le bus pour San Ignacio ne se prend que de Posadas.

Mais bon, nous n’avons pas d’enfant, nous sommes courageux, nous sommes donc allés voir la capitale argentine du maté, Apostoles.

DSC05866

Là, vous trouverez la case del maté qui vous offrira un échantillon de maté et un petit musée qui vous présentera les robes des « miss maté » et un petit film récapitulatif. Il y a également une maquette de la ville et des informations sur les plantations.

DSC05863

Nous avons choisit de visiter une plantation au hasard, je pense qu’elle se valle toute. Nous avons pu y goûter du maté pendant la visite et découvrir les premières machines à « usiner » le maté.

DSC05877 DSC05882

En gros, la fabrication du maté se rapproche de celle du thé. Rien d’exceptionnel mais c’est finalement en ce lieu que nous avons craqué et que nous avons acheté le matériel à maté afin qu’à notre retour chacun puisse goûter cette spécialité d’Argentine et de ses voisins.

La plante à maté

La plante à maté

Aussitôt visités, aussitôt repartis, la ville n’a vraiment pas beaucoup d’attrait. Retour à Possadas où nous avons pu prendre un bus tout de suite pour San Ignacio, à peu près à 4 heures de route.

 

San Ignacio, c’est là où se trouve LA mission d’Argentine. Après les missions du Paraguay, nous ne pouvions manquer la plus connue et la mieux réhabilitée d’Argentine. La mission de San Ignacio mini est elle aussi classée au patrimoine mondiale de l’Unesco. Si je peux me permettre de critiquer cette institution, je dirais que c’est un peu comme le bac. Lorsque que 80% des enfants arrivent à l’avoir, le symbole est quand même moins fort.

 

Mais passons, nous sommes arrivés à San Ignacio le soir et avons visité les ruines de nuit car le site propose un spectacle de son et lumière. Lorsque je parle de « son et lumière », le terme n’est peut être pas adapté car il s’agit de projection sur des murs ou sur des files d’eau. Le but est de nous faire découvrir l’histoire de la mission, de son fonctionnement et cela, dans toutes les langues (ce qui veut dire même en français); et je dois dire, c’est amplement réussi.

DSC05937

A travers des hologrammes, nous découvrons comment les missionnaires se sont intégrés. Nous voyons les jeux d’enfants et les conseils pour organiser le camp. Sur les ruines, des scènes de la vie ou de la guerre sont projetées afin  de nous aider à comprendre le fonctionnement de chaque lieu.

DSC05949

Le spectacle ne dure pas plus d’une heure et est exceptionnel! Vianney et moi sommes tout à fait d’accord et ne mettons aucune objection quant à notre avis. Le site est adapté, bien exploité et le personnel est très professionnel. Si vous ne devez faire San Ignacio mini qu’une fois, faites le que de nuit; ça vaut largement le coup.

Mais nous, nous avions le temps alors nous sommes revenus le lendemain matin. En plus, pour cause d’élection, l’entrée était gratuite; c’était dommage de ne pas en profiter.

De jour, le site, aussi bien conservé qu’au Paraguay, apparaît sous un autre jour. Cela paraît plus grand, plus unique.

DSC05968

Les touristes ne sont pas très nombreux mais nous ne sommes plus seuls, il y a des pupitres expliquant dans toutes les langues les différents lieux de la mission. Nous y réapprenons les histoire de la veille au soir avec quelques détails en plus.

Par exemple, ces bâtiments étaient munis de cave. Les caves étaient indispensables pour conserver le fromage et les liqueurs que les missionnaires appréciaient tant.

Il y avait également le cimetière des femmes, des hommes et des enfants morts nés.

DSC05971 DSC05972

Il y a également les restes de la cathédrale. Elle est énorme et ne possède plus de toi mais malgré ça, cela résonne encore lorsque vous criez dedans.

Les ruines de San Ignacio mini ne sont pas mieux que celles du Paraguay, mais, leur côté plus touristique est nettement plus enrichissant.

En fin de matinée, nous quittons la ville direction Puerto Iguazu.

Avant d’y arriver, un arrêt à Wanda, au milieu de nulle part, afin de visiter une mine de pierres semi précieuse.

DSC05981

La mine est toute petite mais interessante. En gros, il s’agit surtout de quarts et sinon de pierres violettes mais selon les mines, les pierres peuvent être d’autres couleurs plus ou moins chers. Nous n’avions jamais réfléchi à comment se trouvaient ses pierres, nous imaginions que les mineurs creusaient dans la roche et qu’ils trouvaient par ci, par là, de gros cailloux. En vérité, c’est plus comme si les pierres formaient un cône et que la roche s’était formé autour.

En gros, il creuse la pierre par dessus et tout d’un coup trouve un trou creux dont les parois sont faites de pierres semi-précieuses. C’est l’explication la plus claire que je puisse vous donner.

DSC06006

Cela forme des cavités où il possible de passer sa main.
DSC05987 DSC05990

La visite ne dure pas plus d’une heure mais vaut le coup selon moi. Sans oublier qu’après, il y a la boutique souvenir où je me suis laissée aller pour une petit pendentif. J’ai également vu la plus belle pierre aigue marine de ma vie.
C’est une pierre semi précieuse bleue claire qui était tellement pure, qu’elle donnait l’impression d’être transparente.
Je l’ai revu plusieurs fois mais les photos étaient interdites.
Imaginez un diamant tellement clair que lorsque vous regardez à travers, vous avez l’impression qu’il n’y a rien, juste un trou.

Cette pierre était comme cela et le prix était à la hauteur de sa beauté, entre 6000 et 80000€ selon la vendeuse que vous preniez.

DSC05980

Nous sommes finalement arrivés le soir à Puerta de Iguazu, nous n’irons pas voir les fameuses chutes d’Iguaçu demain car nous devons impérativement réparer notre objectif avant. Pour cela, nous allons faire un nouveau détour par le Paraguay.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

3 thoughts on “Mission: Argentine

  1. Reply MELANIE Août 29,2013 8 h 48 min

    Joli….Dommage pour les chutes….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Alexandra Août 29,2013 10 h 45 min

    tu ne dis pas quelle pierre est ton pendentif et la photo alors? bises a vous

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply Michele Sweerts Août 31,2013 9 h 16 min

    Toujours pas de mate au gout de tabac liquide alors?
    Ca pese lourd, le materiel necessaire a la fabrication de mate? Vous pouvez toujours soulever vos sacs a dos?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply