Brasilia, Capital do Bazil 6

29 et 30 Août 2013

 

Bon, nous ne sommes pas la pour enfiler des perles mais quand même, nous prenons le temps de visiter la capitale brésilienne, Brasilia. Bien que tout les personnes a qui nous avons évoquées ce détour nous on pris pour des fou, n’ayant strictement rien a faire pour des touristes ici.

Résumé :

Brasilia est la capitale fédérale du brésil dont la construction a démarrée en 1959 et a été terminée en 1961 sous le présidence de Juscelino Kubitschek.

Pour la construction, un concours a été lancé pour savoir quel projet serait réalisé. Pour le site, il était connu depuis longtemps, et la volonté présidentielle était de rendre le pouvoir au centre du pays, et délaisser la cote avec l’ancienne capitale, Rio de Janeiro. C’est l’architecte Lucio Costa qui a gagné le concours avec son projet en forme d’avion / oiseau pour longer le lac artificiel qui borde la ville aujourd’hui. Je vous passe les explications sur les illuminations de certaines personnes, qui comme Don Bosco en 1883 a fait le rêve d’une ville futuriste entre les parallèles 15 et 20 … Bref.

Donc Lucio Costa Gagne, et son grand pote architecte Niemeyer est en charge des batiments administratifs. la ville est découpé de la façon suivante :

  • les ailes : Habitations
  • le centre : gouvernement féderal et local, commerces, hotels et divers
Plan de la ville de brasilla pensé pas Lucio Costa

Plan de la ville de brasilla pensé pas Lucio Costa

La vraie raison de notre venue ici a brasilia, c’est Oscar Niemeyer, ou plutôt une conférence sur lui a laquelle nous avons assisté lors de la visite du siège du parti communiste a paris lors des journée du patrimoine. Lors de cette conférence nous avons entendu parler de l’homme, de ses projets, de brasilia et de sa cathédrale avec ses anges flottants dans le ciel.

Bref, assé rigolé. Nous arrivons en avion avec un vol qui nous a plutôt secoué, et nous voici parachuté dans cette ville totalement inhospitalière. Un coup de taxi plus loin et nous voici dans le quartier des hotels sud et nous décidons d’y aller. Bon alors il faut prendre son courage a deux mains, ce n’est pas une ville pour les piétons.

1-DSC08211

petite faim

petite faim

Nous trouvons une sorte de bbq de rue, et la saucisse sera le régale du nain. Nous sommes aussi surpris du grand nombre de drogués qui tournent ici a coté du quartier divers sud ou nous nous promenons en quête de la gare routière pour nos billets du lendemain.

Bref, la nuit a passée, asse bonne je dois dire et nous avons rendez vous avec billy, qui assure des tours en français de la ville. Il viens nous prendre a 9h30 a notre hôtel, et c’est parti avec au programme des infos sur la ville, la visite des plus grands monuments… voici pour commencer le Sanctuario Don Bosco, un Eglise en forme de Cube inédit !

L'interieur du Sancturaio Bon Bosco

L’intérieur du Sanctuario Don Bosco

Pas de détails, on continue, le quartier général de l’armé de terre brésilienne (peut être armée tout court), avec la grosse particularité que l’avenue qui y mène pourrait voir atterrire  un Jumbo Jet et qu’une sorte d’arche sert de micro; en effet cet édifice réverbère très bien les sons.

06-DSC08253 07-DSC08262

 

On enchaîne car nous n’avons pas de temps a perdre 🙂 Mort en 1976 le président Kubitschek aura son mausolée a la demande de sa défunte épouse. Nous y retrouvons le cercueil du président,  et plein d’infos sur sa vie ainsi que des bien personnels. Ce qui nous intéresse c’est plutôt l’étage consacré a la ville, de l’avant a l’après.

le monument hommage au président Kubitschek

le monument hommage au président Kubitschek

Nous y arrivons enfin, voici la cathédrale que nous voulions tant voire.

de dehors, c'est le haut du chapeau

de dehors, c’est le haut du chapeau

 

la cathédrale est tout sous terre et c’est ce dôme qui lui donne tout sa caractéristique.

ils ont pas voulu se pousser pour la photo...

ils ont pas voulu se pousser pour la photo…

Donc nous y entrons par un passage sous terrain. Elle est tout en rondeurs, avec des systèmes d’écho entre les parroies courbes, et ce dôme de verre partiellement recouvert par un artiste dont j’ai oublié le nom. Bref, elle est pas vraiement telle que l’on me l’avait vendue, mais bon… ça passe.

un des anges

un des anges

la fin de la visite de la ville passera par les ministères, tous alignés en rangs d’oignons, le congrés fédéral, le pont Kubitschek qui traverse le lac artificiel, le palais présidentielle, la résidence du premier ministre… Bref, les images parles d’elles même. La bise.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

6 thoughts on “Brasilia, Capital do Bazil

  1. Reply Céline Sep 17,2013 10 h 30 min

    Eh bien, ça se sent que Vianney n’avait pas envie d’écrire cet article hein! Entre les « bref » à multiples reprises et les « pas de détails on continue », puis « les photos parlent d’elles-mêmes » hahaha

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. Reply Michèle Sep 17,2013 17 h 50 min

    De mon temps, on disait que le haut de la cathédrale représentait la couronne d’épine du Christ, et voilà encore le fossé des générations qui se creuse.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply Nonore Sep 17,2013 22 h 29 min

    Mon petit Vians. Je t’aime bien, tu le sais que je t’aime bien… Mais là les fautes, c’est plus possible!!
    Ça n’enlève rien au charme de tes posts en tout cas, toujours enjoués, bien décrits et amusants!
    Je remarque que l’avion de Brazilia n’a pas d’hélices… Théandre pas trop déçu?

    Amusez-vous bien les loulous!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Reply Michele Sweerts Sep 19,2013 16 h 24 min

    Pas mal, ce reportage presque tout en images (mais le texte, lui aussi, est interessant, soyez rassures).
    C’est joli, Brazilia. Au moins il y a de l’espace!

    Les toilettes avant-garde m’ont parues geniales. Puis, j’ai vu la croix. Aurais-je couru le risque d’aller faire pipi dans un confessional?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Reply Danièle Sep 23,2013 10 h 22 min

    Et de notre temps on aurait
    1. Lu les pancartes et
    2. On n’aurait pas osé s’aventurer en short ou bermudas dans la cathédrale, même sans pancarte pour nous l’interdir
    Comme tu dis si bien Michèle, le fossé se creuse, et ce n’est plus comme avant ….
    🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply