Sur le chemin de la Bolvie 4

31 août au 2 septembre

Notre intermède brésilien est terminé, nous quittons définitivement le pays sans en faire de bilan tellement nous l’avons peu visité. Cela ne retire absolument pas le plaisir que nous avons eu mais nous n’allons pas faire un article sur deux villes.

Pour aller en Bolivie, nous optons pour la méthode longue.

Un bus de nuit de Brasilia à Campo grande (13h), un arrêt de 3h et un nouveau bus jusqu’à Coroomba (6h).

Un mini Christ Rédempteur au milieu de nulle part (il y avait aussi une mini statue de la liberté mais nous n'avons pas eu le temps de prendre la photo)

Un mini Christ Rédempteur au milieu de nulle part (il y avait aussi une mini statue de la liberté mais nous n’avons pas eu le temps de prendre la photo)

Après presque 24h de trajet, nous regrettons amèrement les bus argentins ou chiliens. Punaise, comment être la première puissance sud américaine et avoir des bus aussi nuls!

Soit vous avez trop froid, soit vous avez trop chaud. Le bus est toujours plein, les sièges ne sont toujours pas rabatables et en plus, c’est plus cher que dans les autres pays! En écrivant cela, je réalise pourquoi les bus brésiliens sont tellement nuls, plus personne ne les prends; tout le monde prend l’avion, tout simplement.
C’est un peu comme les bus Eurolines en Europe (je ne dis pas en France puisque le monopole SNCF empêche la circulation des cars), dire qu’ils sont spartiates est un euphémisme.
Nous arrivons donc, crevés, de nuit, à Coroomba. Alors qu’il n’y a ni taxi, ni rien dans cette ville, un type, à l’air pas bien hagard, vient nous parler. Il est grec et parle français (ainsi que Swaéli, anglais, italien, portugais et espagnol, mais cela ne nous était pas très utile).

Je n’ai pas vraiment compris ce qui s’étais passé dans sa vie pour se retrouver ici mais il nous a gentiment accompagné dans une auberge pas très chère où nous avons pu, presque passer une bonne nuit.

La cerise sur le gâteau était le lendemain, lorsque Théandre à découvert qu’une petite fille habitait là.

02-DSC08407

 

Puis à pied (oui, c’est surprenant), nous avons traversé les quelques mètres qui nous séparaient de la frontière brésilienne. Ca y est nous y sommes,  nous changeons de pays!

03-DSC08410

Nous avons deux heures à attendre avant de prendre le train qui nous emmènera dans la grande ville de Santa Cruz.

04-DSC08416

Nous achetons nos billets et découvrons la joie de changer de pays. Certes, il y a 15h de train mais cela ne nous coûte que 8€ par personne. Je ne sais même pas si l’Asie peut concurrencer les prix.

05-DSC08426

Pour ce prix là, nous ne nous attendions pas à grand chose et pourtant! Ce train est carrément mieux que les secondes classes françaises!

Les sièges sont rabattables, il y a des films, il y a la clim et il y a même un type dans chaque wagon qui contrôle qu’il n’ y ait aucun vol. Vraiment top ce train.

Théandre qui joue avec l'arc fait main par son père

Théandre qui joue avec l’arc fait main par son père

 

Théandre qui s'endort déjà

Théandre qui s’endort déjà

 

Le trajet s’est terminé au petit matin dans une forme toute relative. Santa Cruz est une ville énorme et nous avons du mal à nous repérer, nous finissons quand même par dénicher une super petite auberge.

Je m’écroule sur le canapé. Il fait chaud et je suis crevé pendant que Théandre tente un petit saut dans la piscine.

09-DSC08443

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

4 thoughts on “Sur le chemin de la Bolvie

  1. Reply Danièle Sep 18,2013 10 h 00 min

    Corumba ou Anne a passé il y a quelques années une nuit en prison et ou Michele et moi avons bien failli faire de même. Que de bons souvenirs!
    Ah, j’oubliais presque, notre premier vue des toilettes qui nous attendent de l’autre côté de la frontière. Espérons qu’après quelques années les toilettes, les vrais, seront enfin accessibles en Bolivie.
    Bonne chance!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. Reply Anne Sep 19,2013 6 h 38 min

    Me voila enfin! Je vous suis passionnément. D’abord un tout grand merçi de m’ avoir permis de venir grâce d’ailleurs à Michèle. Voyage parfais rien n’a redire même si c’était normal que ce soit dense avec tout ce petit monde. Merci aussi malgré le gros budget que ça à été nécessaire pour ce pèlerinage à Jacarepaguà là ou nous avons habiter et où d’ailleurs Michèle et Daniele ont partager notre quotidien entre leur escapades en Amérique du Sud et d’ailleurs un séjour chez Claude. Plaisir incroyable de pouvoir y retourner et de revoir Mr. José qui y travaille comme jardinier et homme à tout faire depuis donc plus de trente ans. Cela m’a vraiment vraiment fait un plaisir énorme! merci, merci,. En plus l’orthographe étais parfaite. Tout le séjour m’a vraiment fait un énorme plaisir. Journée Vianney Théandre, vues à couper le souffle. Superbe et cela valais vraiment la peine de pouvoir y revenir. Le Christ, la forêt, les plages!!!. Le ciel bleu, soleil, pas de nuages trop top. Corumba, que de souvenirs me revienne du voyage de Michèle et Daniele!! Les bus Chiliens semblent être les meilleurs. Quand nous sommes,partis vivre à Sao Paulo pendant au moins les premiers six mois ont prenais Ron et moi le bus ou la Volkswagen tout les week end pour revenir voir nos amis a Rio, jusqu’au moment ou ont c’ est adapter, 3 ans à Sao Paulo pour heureusement revenir à Rio. Je suis très impressionner par le fait que Vianney reconnaisse la Lagoa, les,plages, Ipanema, Leblon, Copacabana, Botafogo…. Impressionnant!….bon sens d’orientation et mémoire! Trop merçi de m’avoir permis d’être de la partie. J’ai bien aimer Paqueta et la journée sur l’île. Je dois aussi ajouter que c’est à Jacarepagua que j’ai rencontrer Dominique pour la première fois. Je suis allée les chercher à Santos le port de Sao Paulo, ou ils, Michèle et Dominique sont arrivés. Youri venais de naître, j’avais commander un chaise d’enfant qui a été l’achat le plus ridicule possible lourd, pas pratique du tout, et ne servant que de trône dans le salon. Mais ils ont tout fait pour me ramener cet objets hyper encombrant, je crois que j’avais vu ça dans un magazine. Encore merçi après toute ces années de m’avoir ramener cette énorme cadeau!!!c’est vrai que Brasilia n’est généralement pas le stop over touristique le plus couru. Parati, Ouro Preto, Tiradentes, Salvadore de Bahia, Fernando de Noronha. Mais je crois que vous avez été passablement content de votre visite, Nimeyer et son œuvre pas mal. Le voyage continue. Bus pas trop confortable!.. Corumba!.. La petite fille semble être très contente d’avoir rencontrer le plus beau petit gars qu’elle rencontrera dans sa vie. Swahili est la langue parlée auCongo ne peu imaginer nulle part ailleurs. Je vous aime et même si j’ai pris beaucoup,de temps pour vous répondre vu que Tiffany étais ici pour peu de temps et que tout mes petits voyage dans tout les sens , les décalages horaire en bref un peu de fatigue j’ai juste un peu mis le tempo sur pause. Vous êtes dans mes pensées et mon cœur. À vous l’aventure continue. Merçi pour tout. Petite bulle pleines de souvenirs touchants à jamais dans mon cœur. Bonne route.Anna

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply Michele Sweerts Sep 19,2013 16 h 39 min

    Enfin des bus dont je reconnais la description. Je commencais a me demander si ils existaient toujours..

    Curieux que les controleurs de train boliviens n’arretent pas les passagers armes et menacants!

    Anne, si tu lis ceci, raconte ton passage en prison. Les prisons ne font generalement pas partie des itineraires touristiques.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply