Quelques jours salés 5

13 au 16 septembre

Le jeu de mot du titre n’est pas super mais je n’ai pas réussi à me le retirer de la tête, alors je ne l’ai finalement pas changé.

Nous sommes arrivés à Uyuni assez tard hier. L’altitude est encore élevée et il fait plutôt froid, voir très froid. En réalité, il y a un petit vent glacial qui nous fait regretter  de ne pas avoir le courage de vider son sac afin de mettre toutes les épaisseurs que nous pouvons.

En plus, Uyuni a beau être un vrai  « hub » touristique (puisque la ville sert de point de départ à toutes les excursions dans le fameux désert de sel d’Uyuni), elle n’a pas vraiment adapté son offre. Tous les hôtels offrent de multiples couvertures mais aucun le chauffage, apprécier un hôtel un peu plus haut de gamme est impossible puisqu’il n’en existe pas et toutes les douches proposées sont électriques. Pour ceux qui ne peuvent même pas imaginer ce qui est une douche électrique, c’est une sorte de pommeau qui offre le chaux entre un filet d’eau chaude ou une pluie d’eau froide.

En gros, nous ne nous sommes pas vraiment lavés.

De toute façon, nous ne comptons pas rester dans cette ville plus d’une nuit. Nous voulons trouver une excursion rapidement pour un tour dans le désert de sel. Louer une voiture et s’aventurer seul est possible mais pour 90€par personne pour 3jours tout compris (voiture, logement, nourriture et le petit gratuit), je ne suis pas sure que cela vaille la peine de risque de se perdre au milieu du désert.

Heureusement, les agences de voyages restent ouvertes tard, après plusieurs comparaisons, nous optons pour une agence qui propose un tour avec un couple de français. 3 jours avec des compatriotes, c’est plus agréable pour nous et pour Théandre.

Nous partons finalement, le 13 au matin pour 3 jours d’excursion.

Un train pour occuper Théandre avant de partir

Un train pour occuper Théandre avant de partir

Et nous avons de la chance car finalement le couple de français n’est pas un couple mais une famille en tour d’Amérique du Sud. Avouons le, ce n’est pas vraiment de la chance, c’est Vianney qui a fait entendre son point de vue lorsque l’on nous a annoncé que finalement nous partirions avec deux allemands.

Célestin, Théandre et Lucilia

Célestin, Théandre et Lucilia

Cela nous a permis de mettre les enfants à l’arrière, place les plus inconfortables, c’était parfait surtout qu’ils se sont super bien entendus.

Pour justifier 3 jours d’excursion, il faut trouver de la matière. Le premier arrêt est donc un cimetière de trains. Pas super intéressants pour nous mais tellement amusant pour les enfants. En plus, c’est là où le prochain Dakar passera, pour une fois je connaîtrais une étape.

02-DSC09209 03-DSC09233 04-DSC09239

S’ensuit un arrêt dans un magasin de « sel ». Vous vous verrez proposer toutes sortes de souvenirs fabriqués en pur sel. Ce qui est assez comique, c’est qu’il est impossible de trouver un simple sachet de sel comme souvenir.

A cheval sur un lama de sel

A cheval sur un lama de sel

 

Et enfin, nous arrivons dans le fameux désert de sel. Pour ceux qui se demandent l’origine, il y a très, très longtemps, il y avait un mer. La mer s’est retirée mais le sel est soit resté, soit monté petit à petit à la surface (je ne me souviens plus très bien).

Le sel est bien entendu exploité.

06-DSC09275

Le tourisme est exploité et dans les endroits où il n’y a pas trop de sel, ils font pousser du quinoa.

Un bolivien a tenté de faire un hôtel au milieu du sel mais il y a tellement vite pollué les terres que toute construction est interdite depuis. Le bâtiment est quand même resté ainsi que les drapeaux qui permettaient de le repérer à distance.

08-DSC09306

Dans ce désert blanc, une île, une île au cactus où nous avons fait un arrêt repas.

Excellent repas d'ailleurs

Excellent repas d’ailleurs

Et le plus étonnant est que nous l’avons gravit cette île. Elle ne paraît pas très haute comme ça, mais encore une fois l’altitude est là et on la sent. Le pire, c’est qu’arrivé en haut (et je le savais, je le savais!), la vue n’est pas plus époustouflante qu’en bas.

En haut

En haut

En bas

En bas

Les photos ne rendent pas super mais ce désert est magnifique, de bas comme de haut. Même Vianney a été surpris que je sois vraiment sincère en le disant. Il me trouve un peu blasé, personnellement, je me trouve juste objective.

Cet arrêt fut également l’occasion de profiter du blanc de blanc pour faire les fameuses photos de perspectives.

09-DSC09316 17-DSC09417

 

 

Les photos ne sont pas parfaites mais ce n’est vraiment pas évident si vous prenez en compte le reflet du soleil et la coopération, toute discutable, d’un enfant de bientôt 4 ans.

Finalement, nous quittons ce bout de sel pour arriver dans le reste du désert. Beaucoup moins blanc, beaucoup moins chaud, beaucoup plus venteux.

Des lamas en cours de route

Des lamas en cours de route

Nous nous arrêtons pour notre première nuit dans un hôtel presque de sel. Hotel tout à fait autorisé lui car non situé sur le sel lui même (vous suivez?).

21-DSC09471

Il faisait froid mais pas encore aussi froid que la nuit qui suivra. En plus, le repas délicieux nous réchauffera vite.

Le lendemain, les « visites » sont surtout des roches et des lagons (quelquefois magnifique), mais le vent est tellement fort, il fait tellement froid que cela gâche un peu le plaisir.

23-DSC09504

Si vous regardez bien, vous verrez peut être Théandre caché à l'abri du vent

Si vous regardez bien, vous verrez peut être Théandre caché à l’abri du vent

J’ai oublié les noms des différents lagons mais les flamands roses étaient présents dans chacun d’eux.

Au fond, ce n'est pas du sel mais du "borax"

Au fond, ce n’est pas du sel mais du « borax » utilisé dans beaucoup d’industries

 

et une petite tornade, je n'ai pas vraiment compris pourquoi

et une petite tornade, je n’ai pas vraiment compris pourquoi

 

Le lagon coloré, je me souviens du nom tellement je l'ai trouvé beau

Le lagon coloré, je me souviens du nom tellement je l’ai trouvé beau

 

 

Nous avons encore fait un super arrêt repas (franchement, c’est super bon). Si cela n’avait pas été dans le froid, ça aurait été parfait.

30-DSC09739

Ce panneau m'a fait beaucoup rire car il n'est pas là pour des raisons écologiques mais pour que nous payons les 10bol. par personne pour aller dans leur toilette (1€ totalement prohibitif)

Ce panneau m’a fait beaucoup rire car il n’est pas là pour des raisons écologiques mais pour que nous payons les 10bol. par personne pour aller dans leur toilette (1€ totalement prohibitif)

Et nous sommes arrivés pour notre seconde nuit. Là, c’est simple, nous avons dormi avec tous nos vêtements. Théandre avait plus de 7 couches et j’ai du le rejoindre dans son lit au milieu de la nuit tellement il grelottait. Il faisait moins de 0°.

Un repas chaud pour tenter de nous réchauffer

Un repas chaud pour tenter de nous réchauffer

Cette nuit fut atroce et je ne me sens même pas fière d’avoir réussi à la passer. Nous avons vu des choses superbes mais cela fait plusieurs jours que nous nous sommes pas lavés et le froid et le vent est intenable.

Le lendemain matin, nous nous levons à l’aube pour aller au source d’eau chaude. J’ai hésité avant d’y mettre un pied à cause du froid extérieur et finalement, je n’ai pas regretté d’y avoir sauté.

42-DSC09881

Après cet arrêts source d’eau chaude, commence la partie que nous n’avons pas trop apprécié. Nous avons du aller jusqu’à la frontière bolivienne pour déposer la famille (très agréable) « Tour d’Amérique du Sud » qui se rendait au désert d’Atacama au Chili.

39-DSC09894

Nous voulions également y aller au début et finalement nous y avons renoncé pour des raisons logistiques. Les déposer n’est pas du tout un problème puisque c’est à peine un détour. Par contre, nous avons du accueillir des boliviens dans notre voiture (alors que je me faisais une joie d’avoir une banquette entière pour dormir) dont deux enfants qui puaient littéralement. Cela n’a pas empêché Théandre de jouer avec eux une bonne partie du trajet, heureusement.

Le dernier  jour est presque entièrement consacré à revenir à Uyuni et c’est cela que je trouve un peu dommage. Le désert de sel est magnifique (unique, indescriptible, à voir absolument), certains lagons sont superbes mais une excursion de 2 jours est, selon moi, amplement suffisante.

Nous sommes arrivés à Uyuni le soir du troisième jour encore plus sales qu’au départ (logique). Tous les bus de nuits complets pour quitter la ville, aucun hôtel avec chauffage pour nous réchauffer, seule un bon repas au quinoa m’ a un peu requinqué.

Nous avons du attendre le lendemain soir pour prendre un bus et retourner dans des terres plus chaudes plus accueillantes: La Paz.

Excursion indispensable à faire lorsque vous êtes en Bolivie mais ne sous estimez pas le froid qui est très surprenant. La semaine précédente, il y a même eut une tempête de neige.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

5 thoughts on “Quelques jours salés

  1. Reply Alexandra Sep 26,2013 9 h 59 min

    superbes photos, superbe lumière, super paysage, super quoi!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Michele Sweerts Sep 26,2013 16 h 21 min

    Quelles photos superbes! C’est mon genre de paysage prefere et, comme ce desert n’est pas tres different de l’Atacama, vous n’avez rien manque!

    Trois jours sans se laver, ce n’est pas grand chose, ne vous en faites pas! Il y a quelques annees, le froid nous a force de rester quatorze jours sans nous laver. Il faut dire que nous campions en altitude. Entrer dans un sac de couchage avec tous ses vetements plus « a thick duvet jacket » n’est pas une mince affaire. Rien que l’effort pour y arriver nous rechauffait, mais pas pour longtemps, malheureusement.
    Les enfants boliviens vous auraient parus joliment parfumes, compares a nous.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply Michèle Sep 29,2013 11 h 54 min

    Très bonne leçon de géo pour Théandre, maintenant il sait où se trouve le Sénégal! Danièle et moi avons traversé ce désert de sel en train couchette, velours rouge et lits faits le soir, et c’était l’époque où il fallait que je me lave les cheveux tous les jours, le rincage à l’eau à la limite du gel, m’a complètement saisi le cerveau, une horrible migraine que j’ai du supporté jusqu’à ce tout l’intérieur revienne à la température ambiante. Lors de ce parcours, nous avions des arrêts inexpliqués dans cette immensité, et puis on voyait une famille débarquer en plein milieur de nulle part, avec enfants, paquets et baluchons, pas un village en vue. Ou au contraire, des passagers qui attendaient le passage du train pour y monter, on voyait juste des traces de pas qui venaient d’au dela de l’horizon et ils étaient là paisibles à attendre.
    Au Mont St Michel il y a les moutons pré-salés et en Bolivie les lamas pré-salés.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Reply Randa Oct 1,2013 20 h 22 min

    Cc les amis c est vraiment trop beau ça donne trop envie;) moi aussi je veux aller dans les sources chaudes ! Gros bisou vous trois

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Reply aude Oct 26,2013 7 h 37 min

      Nous nous ferons un week end en France alors (sans enfants), il doit y en avoir aussi, suffit juste de trouver.

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply