Monde sous marin au Bélize 1

31 octobre et 1 er novembre (et quelques autres jours)

Nous y voilà enfin, qu’avons nous pensé de la plongée au Belize, qu’avons nous pensé de la deuxième plus grande barrière de corail du monde, qu’avons nous pensé de la plongée dans le fameux Blue Hole du Bélize?

Vianney a été le premier à se lancer à la découverte des fonds marins. Seuls, il a redécouvert le plaisir de plonger sans combi dans une eau chaude. Certes, il avait oublié de prendre ses cachets pour le mal de mer avant de prendre le bateau (et est arrivé ce qui devait arriver) mais il est sorti très satisfait de ces premières sorties. Etait ce parce qu’il était seul ou parce que les poissons de récifs l’ont vraiment enchanté? Peu importe la raison, le plus important est qu’il dise que ça vaille largement le coup ( et non pas coût comme je le pensais au début).

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Par contre, la barrière de corail, il n’était pas question que je la rate. Vianney et moi avions été assez déçu de celle d’Australie pour vouloir apprécier celle ci. A la différence de l’Australienne, nul besoin de plonger pour cette barrière, tout se fait en snorkeling. La profondeur est d’ailleurs tellement faible que malgré nos précautions, quelques coups de palme ont du abîmer un peu les récifs. Mais la deuxième différence, la plus grande et la plus appréciable, il n’y a personne. Soyons honnête, au loin, vous verrez des groupes de 2 ou 3, mais ce ne sont pas des cargos de 100 personnes qui vous emmènent sur le site mais des si petits bateaux que les groupes ne doivent pas excéder 5 ou 6 personnes (nous n’étions que nous 3, saisons basse oblige).

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Une eau transparente

Une eau transparente

Faire du tuba dans de l’eau chaude avec une eau translucide et un courant tellement faible que n’importe quel enfant peut en profiter sans problème, est ce que ça vaut le coup? OUI, sans hésitation! La période creuse à peut être aidé  à apprécier l’endroit mais vraiment, cela fait bien longtemps que nous n’avions pas eu un snorkeling aussi agréable. Je pense que le dernier devait être à Bora Bora, il y a plus de 6 mois. En plus, prendre un bateau ne coute quasi rien et si nous y avions pensé, nous aurions simplement loué un paddle pour y aller tellement la distance entre l’île et le site est faible. Franchement, un plaisir!

Bronzette pour les 10 min de retour

Bronzette pour les 10 min de retour

La barrière de corail n’est pas la seule attraction touristique du Belize, il y a bien entendu le Blue Hole. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Blue Hole (vue de haut) ressemble à cela.

Nous n’avons bien entendu pas pris l’avion qui nous aurait permis de prendre cette photo, mais elle permet d’illustrer notre plongée et surtout de remarquer que c’est effectivement magnifique.
Le problème du Blue Hole, c’est qu’il faut compter deux heures de bateau assez remuante pour y aller, mais sinon, rien ne change: eau et visibilité toujours parfaite.
Vianney a opté pour la plongée, et j’ai opté pour le snorkeling. Aucune envie spécifique de plongée et qui dit pays développé, dit stupide règle de sécurité pour garder un enfant. En gros, je me suis sacrifié pour garder notre progéniture.
Le Blue Hole, c’est magnifique, de haut; sur place, notre avis est plus mitigé.
Le blue Hole vu du bateau

Le blue Hole vu du bateau

En tant que plongeur, Vianney n’a pas été amplement satisfait. La plongée est très courte et il y a peu de poissons. La seule chose amusante est de se balader dans une sorte de gallerie souterraine avec des stalactites et stalagmites. Malheureusement, la profondeur étant importante et les niveaux des plongeurs étant mélangés, la plongée ne dure pas plus de 20 minutes. Loin de suffire pour apprécier selon Vianney.
Le Blue Hole vue d'en bas

Le Blue Hole vue d’en bas

Côté snorkeling, la décéption a été grande aussi, mais j’aurais du le prévoir. Faute de plonger, je voulais quand même aller dans le Blue Hole et je me suis rabattue sur le snorkeling tellement génial la veille. En réalité, dans le Blue Hole, c’est complètement nul. C’est logique lorsque nous y pensons, la profondeur est trop grande pour voir quoi que ce soit d’intéressant presqu’à la surface.  Le faire là où au milieu de l’océan doit revenir au même.

Vianney et moi avons donc le même constat. Aller au Blue Hole coûte très cher (compter le même prix que pour le Macchu Picchu) et aller au Bélize sans y aller est inconcevable, cela dit, ça ne vaut vraiment pas le coup. Quelque chose qui est magnifique vu de haut ne l’est pas toujours vu de près.

L’excursion préparait quand même d’autres bonnes surprises, comme cet arrêt sur une ile inhabitée qui permettait de revoir les fameuses frégates des Galápagos et de manger à l’ombre du soleil très présent ce jour là. J’ai appris que nous pouvions aussi camper sur cette île et je me suis dit que cette idée ne devait être pas mal du tout.

02-DSC04591 03-DSC04592 04-DSC04595

Voilà le tour de nos activités sous marines de la région. Le Blue Hole ne vaut peut être pas le coup, mais le reste vaut plus que le détour.

J’allais oublier de vous parler de notre seule activité non sous marine mais marine; le paddle. Que vous dire. Mer (ou océan) calme, soleil faible, sport limité, une balade en paddle n’est jamais désagréable.

DCIM100GOPRO

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

One comment on “Monde sous marin au Bélize

  1. Reply Michèle Déc 13,2013 18 h 55 min

    Le paradis!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply