La Nouvelle-Orléans 4

17 au 20 décembre

La Nouvelle-Orléans, la ville la plus connue de Louisiane, la ville que l’on ne peut pas rater, la ville que je redécouvre à chaque fois.
Je ne sais pas pourquoi, il y a des villes où le hasard vous emmène plusieurs fois, la Nouvelle-Orléans en fait partie. J’y suis allée en échange lorsque j’avais 14 ans puis pour le célèbre Mardi-Gras, il y a 2 ans et aujourd’hui pour redécouvrir la ville avec Vianney.

La ville était connue pour son quartier français et pour son Mardis Gras. Depuis quelques années, elle est également connue pour Katrina.

Commençons par le fameux quartier français, qui à part le nom, n’a pas grand chose de notre patrie.

02-DSC08762 04-DSC08767

Quartier historique, il est presque entièrement piéton. Environ 4000 personnes habitent encore le quartier mais les balades super agréables que nous pouvons y faire, ne nous font côtoyer que des touristes (peu nombreux à cette époque).

Il porte le nom de « français » car ce sont les français qui ont construit la ville mais la Nouvelle-Orléans a brulé à deux reprises et ce sont les espagnols qui ont reconstruits la ville. Les airs de Barcelone y sont bien plus nombreux que les inspirations parisiennes.
Nous avons opté pour deux visites guidées pour le visiter Une à pied et une à vélo. Le deux étaient géniales et totalement complémentaires.

03-DSC08764 05-DSC08772

Nous y avons appris que ces magnifiques maisons étaient occupées par les propriétaires de plantation qui laissaient leurs esclaves travailler pendant qu’eux passaient du bon temps. Les plantations c’étaient bien beau, mais un peu ennuyant quand même.

La Nouvelle Orléans a même été une des villes les plus riches des Etats Unis jusqu’à l’abolition de l’esclavage et la chute de toute les fortunes. Mais le plus intéressant est la relation entre les noirs et les blancs. En dépit de l’existence de l’esclavage, la couleur n’importait pas vraiment, le plus important était « être riche ou non ». La Louisiane était le seul état à utiliser le « Code Noir ». Ce code permettait aux propriétaires d’esclaves de donner la liberté à ceux qu’ils possédaient. Les relations hors mariage avec des esclaves et les enfants métisses étant plutôt communs, les « maîtres » reconnaissaient quasiment tout le temps ces enfants et donnait la liberté à leur maitresse et leur enfant. Ces mêmes esclaves libres étaient alors libre de travailler et de posséder eux même des esclaves. Ce n’était pas une question de couleur mais uniquement d’argent. Ces noirs libres étaient appelés les  » sans couleurs » et vivaient dans un quartier appelé « Tremé ».

36-DSC08921

Quartier très mignon, plutôt riche et très vivant, il subit de plein fouet la politique américaine sur la ségrégation. Tout d’un coup, la ville s’est redécoupé en noir et blanc. Les noirs libres ont fuis au nord avec ce qu’il pouvait, les blancs ont été obligés de se battre aux côtés des états du sud  dans la guerre de sécession pour le maintien de l’esclavage. La ville a commencé à péricliter, les ruines ont été nombreuses, les  conflits raciaux ont commencé à éclater. Tremé est devenu le premier quartier afro-américain des Etats-Unis.

Depuis, il a également été gravement touché par Katrina.

Certaines maisons sont reconstruites

Certaines maisons sont reconstruites

D'autres portent encore les traces de l'ouragan (la croix peinte indiquait le nombre de corps retrouvé dans la maison)

D’autres portent encore les traces de l’ouragan (la croix peinte indiquait le nombre de corps retrouvé dans la maison)

Malgré que les esclaves n’étaient pas libres, les espagnols avaient imposé le dimanche chômé. Avec l’absolution de l’esclavage, la plupart des travailleurs restèrent dans la même plantation en étant rémunéré. Le jour du seigneur n’était alors plus seulement chôme, il était également payé.

Tout le monde se retrouvait alors sur la place du Congo, (dans l’actuel jardin Louis Amstrong) pour danser, chanter, et faire les rituels vaudous.

La Place du Congo

La Place du Congo

31-DSC08902

Les rituels vaudous existent encore un peu mais c’est plus touristique que sincère. Le célèbre cimetière de la ville abrite les tombes de deux prêcheuses vaudous très connues qui attirent encore beaucoup de monde.

24-DSC08884

Trois croix alignées indiquent que le sort a fonctionné

Trois croix alignées indiquent que le sort a fonctionné

 

Ca n'a rien à voir mais c'est la tombe que Nicolas Cage s'est fait construire en avance

Ca n’a rien à voir mais c’est la tombe que Nicolas Cage s’est fait construire en avance

Anecdote amusante (ou pas) sur ce cimetière, il n’a jamais été agrandit et les caveaux familiaux ne sont jamais remplis. En réalité, les étés sont tellement chaud que la tombe ou le caveau permet de cuire à l’étouffé le cercueil qui y est mis. En gros, au bout d’un an, il ne reste plus que des cendres et les poignées de la dernière demeure du défunt.

Lorsque les Etats-Unis ont décidé de reprendre pleinement le contrôle de l’état et de la ville, notamment en interdisant la langue française, les « vrais américains » ont décidé de venir s’y installer également. Mais les riches planteurs qui ne juraient que par les terres n’ont pas vu d’un très bon œil l’arrivée de ces avocats, banquiers, etc, que des faux métiers selon eux. Ces nouveaux riches ont donc créés un nouveau quartier avec des maisons plus belles et plus grandes les unes que les autres. Au contraire des planteurs, ses habitants prospèrent toujours.
42-DSC08958 44-DSC08963

Reconnaissez vous celle-là? Dans un film plutôt connu avec Brad Pitt

Reconnaissez vous celle-là? Dans un film plutôt connu avec Brad Pitt (je n’avais pas trouvé, j’avoue)

La Nouvelle Orléans est également la ville de naissance du Jazz. Louis Amstrong en est la principale figure. Cependant, à cause de la guerre, tous les musiciens se sont déplacés vers Chicago qui est, encore aujourd’hui, le cœur de cette musique.

Louis Amstrong

Louis Amstrong

 

Parallèlement à toutes ces histoires de quartier et de couleurs, une tradition n’a jamais cessé d’exister; celle de Mardi Gras. Une fois par an, durant plusieurs jours, tous les habitants de la ville défilent sur des chars à travers la ville. Toutes les couleurs, tous les âges, tout le monde est sur son char en train de jeter des colliers à la foule. Même lorsque Katrina avait tout dévasté, le carnaval à quand même eu lieu.

Souvenir de collier de février dernier

Souvenir de collier de février dernier

Le Carnaval étant en février, nous n’étions logiquement pas à la bonne période, nous avons compensé en allant voir le musée de mArdi Gras qui stocke, répare et construit tous les chars.

08-DSC08795 10-DSC08804

Un char en pleine transformation

Un char en pleine transformation

12-DSC08809

En réalité, ils ne travaillent pas que pour Mardi Gras car ils font également des « statues » pour le cinéma, la télévision ou les parcs d’attraction.

Le dernier point connu est Katrina, le fameux ouragan. Nous n’avions absolument aucun problème à aller faire le tour touristique qui y était consacré mais le seul qui avait l’air bien était complet. Heureusement, depuis 2005, la ville a été presque vidée de ces détritus, les maisons ont presque toutes été rasées ou reconstruites. Seul le projet de Brad Pitta avec ses maisons futuristes valent largement le coup d’être vue, et pourtant nous n’avons pris aucune photo.

Nous avons passé pas mal de jours à la Nouvelle Orléans car la ville est agréable. Flâner à travers les spectacles de rue est un plaisir, voir les décorations de Noël est quelque chose que j’adore, les spectacles gratuits de jazz sont nombreux et l’ambiance , y est simplement agréable.

Un magicien...

Un magicien…

... pas des plus exceptionnels mais Théandre n'y a vu que du feu

… pas des plus exceptionnels mais Théandre n’y a vu que du feu

Un spectacle de jazz dans une des plus vieilles égalise (musique qui n'est définitivement pas la notre)

Un spectacle de jazz dans une des plus vieilles égalise (musique qui n’est définitivement pas la notre)

39-DSC08947 40-DSC08953

Je suis quasiment sure que ce n’est pas la dernière fois que nous (re)découvrons cette ville.

 

PS: La maison a été vue dans l’étrange histoire de Benjamin Button.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

4 thoughts on “La Nouvelle-Orléans

  1. Reply Alexandra Jan 27,2014 22 h 36 min

    Enfin 1 article! félicitation au courageux qui l’a publié 😉 alors c est quand la date d anniversaire des 100ans du carnaval? bises a vous!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Michèle Fév 16,2014 22 h 31 min

    Je vous parie que vous irez redécouvrir La Nouvelle Orléans avec la petiote, il n’y a pas de raison qu’elle en soit privée.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply Camille Fév 25,2015 18 h 24 min

    Bonjour!
    Article très intéressant!
    Saurais-tu me renseigner où se trouve le fameux quartier des nouveaux riches avec ses grandes maisons?
    Merci et bonne continuation!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Reply aude Mar 16,2015 16 h 36 min

    Bonjour, le quartier est garden district. Tu peux demander un plan très intéressant à l’office du tourisme.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply