Notre dernier et premier jour 2

1er et 2 février

Pour notre dernière soirée, nous avons décidé d’aller voir un match de hockey sur glace. Sport mythique que nous n’avions pas encore eu l’occasion de voir, en vrai.

Ce fut l’occasion de découvrir les filets de sécurité des terrains de hockey.

L'épisode de Friends ou Chandler se prend un palet dans le nez est par conséquence tout à fait impossible

L’épisode de Friends ou Chandler se prend un palet dans le nez est par conséquence tout à fait impossible

Ce fut l’occasion de mettre notre main sur le cœur pour notre dernier hymne américain.

 

h

Ce fut l’occasion de voir des joueurs en pleine action et des bagarres bien traditionnelles.

DSC02491-001

g

Ce fut l’occasion de manger équilibré.

 

g

Et surtout, ce fut l’occasion de s’ennuyer ferme pendant 3 heures (car oui, un match de hockey dure 1h20 mais il y a presque 2h d’arrêt de jeu).

Vianney et moi sommes d’accord pour ne jamais inscrire notre fils au hockey afin d’éviter de devoir se coltiner les matches. Entre le football américain, le base ball et le hockey; je suis sure que nous pourrions faire une étude sérieuse sur la durée d’un match de sport national et l’obésité du pays. Avec des matchs qui durent aussi longtemps, manger est presque obligatoire pour s’occuper.

Ce fut notre dernière soirée, notre dernière nuit vraiment hors de chez nous, notre dernier jour de 16 mois de voyage.

Puis ce fut notre dernière matinée, notre dernier petit-déjeuner vraiment hors de chez nous, notre dernier empaquetage.

DSC02518-001 DSC02519-001

Et enfin, notre dernier aéroport et notre premier vol vers l’Europe depuis 16 mois.

DSC02523-001

Le retour, les bagages énormes, les sacs supplémentaires, les papiers à ne pas perdre, le stress; peu importe le coupable nous n’avons que ces quelques photos ratées de notre dernier jour de Tour du Monde.

Notre New-York/Paris n’a jamais été aussi rapide. Vent favorable, aucune attente aux aéroports et optimisation des pilotes nous ont permis de faire le vol en 5h (4h30 selon Vianney, nos mémoires ne se sont pas mises d’accord). Du jamais vu aux dires des hôtesses.

Nous arrivons à Paris à l’aube, notre VTC nous attend, nous commençons a être organisé le jour où nous rentrons.

Les panneaux écrits en français, Théandre qui crie que tout le monde parle français, les euro, l’autoroute, Paris… nous retrouvons tout. Nous sommes arrivés tellement tôt que les boulangeries ne sont pas encore ouvertes.

Nous retrouvons notre aéroport, puis notre ville, notre quartier et notre rue. C’était comme si nous étions partis hier, rien, rien n’a changé (ah, si quelques petites choses mais nous ne en rendons pas encore compte).

Avant de nous rendre chez nous, nous devons aller  dire bonjour et chercher nos clefs chez la seule personne au courant de notre retour. (Le suspense quant à l’identité de cette personne, entretenu dans le précédent article était tout à fait involontaire): ma sœur.

Chargés comme des baudets, nous n’avons pas pu prendre des photos d’elle à notre arrivée. Je dirai juste qu’il était tôt, très tôt et que nous l’avons un peu réveillée. Nous ne l’avions pas vu depuis 7 mois et encore une fois, rien n’avait changé.

Nous avions décidé de garder la surprise de notre retour à tous les autres. Même nos mères n’étaient pas au courant de la date de notre retour.
A notre arrivée, le 2 février, seule ma sœur savait que nous étions arrivés. Elle du garder le secret jusqu’au 4, date d’anniversaire de ma maman et de son retour du Soudan.

Afin de préparer notre retour, elle avait fait nos lits et quelques courses. Je redoutais déjà de devoir chercher les draps et le reste du linge à peine arrivés. Ce fut un vrai plaisir de pouvoir se jeter directement dans le lit pour notre première petite sieste.

La maison n’avait absolument pas changé. Les locataires ont bien entendu fait des modifications qui ne plaisent pas vraiment, mais, cela aurait pu être tellement pire.

Certes, nous avons seulement nod meubles et maintenant ils nous restent notre box à vider, mais nous sommes quand même chez nous. Notre maison, notre maison qui est finalement si parfaite. Notre maison qui accueillera comme première invitée depuis 16 mois, ma sœur pour prendre un vrai petit déjeuner avec du vrai pain, des vrais viennoiseries et du vrai beurre.
DSC02530-001

passer 16 mois sans dannette et vous vous rendrez compte comme c'est bon cette cochonnerie

passez 16 mois sans dannette et vous vous rendrez compte comme c’est bon cette cochonnerie

Nous étions dimanche 2 février et c’était le premier jour de notre retour.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

2 thoughts on “Notre dernier et premier jour

  1. Reply Danièle Juin 24,2014 14 h 56 min

    🙂
    Vous me mettez l’eau a la bouche avec presque l’odeur du vrai pain, la douceur du vrai beurre salé….
    Bienvenue chez vous!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Nele Juin 25,2014 17 h 52 min

    Hello a Tutti,

    Cela nous a fait plaisir de vous voir à Bruxelles.
    Pas vraiment eu le temps de papoter mais j’espère que nous aurons l’occasion de faire ça plus longuement une autre fois.
    Silya a bien apprécié son « copain » Théandre et le « bébé ». 🙂
    On vous embrasse bien fort!

    NMS

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply