Borobudur et départ vers l’ïle de Madura

Réveil à 5h plutôt réussi.

Borobudur est un temple budhiste dont je ne connais pas l’histoire exacte et je vous épargnerai une copie de wikipedia. Ce qui est impressionnant, c’est que déjà c’est très haut mais qu’en dessous de chaque « tourelle » (voir photo) il y a des bouddhas  Cela veut dire qu’ils ont pris du temps pour réaliser des choses qui ne se voient même pas.

Le temple a été entièrement recouvert de cendre de volcanique et ce sont les colons néerlandais qui l’ont découvert  il l’ont entièrement désensevelit mais ils sont aperçus que le sol s’affaissait. Le site a donc été été abandonné et ce n’est que des années plus tard qu’ils ont déplacés toutes les pierres pour refaire une base de béton. Pour terminer, une bombe a endommagé les deux deniers étages qui ont du encore être reconstruit. En gros, je ne sais pas ce qui est vraiment d’époque dans ce temple mais les restaurations sont aussi impressionnantes que si c’était les pierres originales.

Nous sommes ensuite rentrés à l’hôtel, Théandre a eu le temps de faire une sieste de 3H avant le check out et notre départ en avion pour Surabaya.

Le vol n’a duré que 40 minutes mais je peux vous dire que j’ai eu la peur de ma vie. Les petits avions à hélices, ce n’est vraiment pas fait pour moi. Il était en train bon état, je ne vais  pas mentir mais les turbulences, ce n’est pas mon truc.

Arrivés à Surabaya, nous avons été choqués. Choqués car là, c’est vraiment la ville touristique par excellence. Nous nous serions sentis comme dans un souk d’Afrique du Nord, super désagréable! Je me répète mais Java ouest et même centre c’est super, Java Est commence vraiment à me décevoir.

Malgré que nous soyons en fin de soirée et que la fatigue nous guette, nous décidons de prendre tout de suite le bus pour l’Île de Madura dans le Nord de Java afin de voir des courses de taureaux très fameuses en Indonésie.

Ce n’est pas plus de 150km mais ça nous a pris plus de 4h de route. La fatigue commence à prendre le dessus et tout ceux qui montent dans le bus pour nous vendre quelque chose commencent sérieusement à m’agacer.

Heureusement, un gentil indonésien inintéressé vient nous poter secours et nous permet de prévoir notre planning sur Madura.
Nous décidons de nous arrêter à Pamekasan qui normalement accueillent des courses de taureaux demain.

Les habitants de cette île sont peu habitués aux touristes, la plupart ne sont jamais allés à Jakarta ou Bali, ils nous encerclent pour nous voir mais sont vraiment très gentils. L’unique taxi pour aller à l’hôtel nous demande un prix tellement exorbitant que nous préférons marcher avec nos sacs et la poussette. Est ce que c’est nous où Théandre, nous ne saurons jamais mais nous sommes pris en stop.
Une voiture remplie de jeunes filles s’arrêtent pour nous accompagner à l’hôtel pendant que Vianney nous suit sur un scooter.

Pour le coup, l’hôtel est vraiment pas cher et les chambres sont extrêmement grandes (et le wifi est encore gratuit!). Les jeunes filles nous laissent en nous promettant de se voir le lendemain pour le petit déjeuner. Nous n’osons pas décliner mais nous sommes levés depuis 5h; nos micros siestes ne nous ont pas du tout requinquées.

Après une séance photo interminable, nous avons enfin pu tenter de dormir du sommeil du juste.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply