A nous Los Angeles! 3

11 au 19 novembre

Nous n’avions pas réalisé qu’être dans un pays « développé » nous avait autant manqué avant d’être arrivé dans cet aéroport. Une ligne de taxis, des tarifs affichés, un temps idéal, des toilettes étincelantes; des petits plaisirs reposants et agréables.

Nous ne nions pas que le Chili ou l’Argentine soient très développés mais c’est quand même pas la même chose. Disons, que depuis l’Australie (soit il y a plus de 6 mois) nous n’avions pas sentit ce sentiment agréable de ne pas devoir faire attention à nos affaires, de ne pas avoir peur de se faire escroquer et aussi de ne pas avoir de mauvaise surprise en arrivant là où on va dormir. Je n’idéalise pas les Etats Unis mais Los Angeles n’est pas New York et nous apprécions d’être dans une ville à peu près sure, au moins dans les coins touristique.

Qui dit ville développée, dit nourriture de nos rêves. Cela explique pourquoi nous avons opté pour la location d’un petit appartement avec cuisine. Moins cher ou aussi cher qu’un hôtel, avec un enfant (ou deux, ou trois ou même à deux), c’est quelque fois très agréable de se retrouver presque comme chez soi.

A part la nourriture, une autre chose très importante nous manque. Je l’ai abordé rapidement mais l’importance n’a peut être pas été saisie: nous voulons nous habiller! Nous voulons être propre! Nous voulons réassortir nos vêtements!

Cela peut paraître une envie futile mais mes trois T Shirts sont tellement usés qu’ils sont usés au niveau des seins. Honnêtement, usés au niveau des coudes, je veux bien mais au niveau des seins! Théandre n’a pas eu un T Shirt sans tâche et sans trou depuis le nouveau que nous lui avons acheté au Galápagos. Quant à Vianney, il garde précieusement son pull acheté 5€ en Bolivie sans forme ni style mais qui tient chaud.

La voiture récupérée et l’installation faite, notre première destination fut toute trouvée (après le supermarché, bien sur): les magasins.
Pour cela, mes souvenirs (j’ai travaillé trois mois à Los Angeles, il y a déjà 9 ans) m’ont conduit à la troisième avenue de Santa Monica. Il n’y avait pas grand monde et il faisait superbe, les conditions idéales pour dépenser.

la 3ème avenue, piétonne et ensoleillée

la 3ème avenue, piétonne et ensoleillée

Il ne nous a fallu que quelques heures pour faire tout les magasins. Vu la chaleur, nous n’avons pas été très efficace pour tout ce qui était achat de pull et de chaussure, mais ce n’est que partie remise.

01-DSC04901 07-DSC04916

Et tant que nous y étions, nous avons enfin renouvelé nos lunettes de soleil. Comme je le disais précédemment, Vianney a perdu sa paire de lunette juste avant le départ. Je suis partie avec deux (une rouge et une bleue, peu de photos prouvent leur existence), Vianney mes les a perdu toutes les deux. Depuis, il en racheté une paire et la garde précieusement par peur que je lui dise « Je savais que tu allais la perdre ».
Quant à Théandre, c’est moi qui lui ai perdu sa paire, en Australie. Il y a un moment.

Premier essai

Premier essai

Tel père, tel fils

Tel père, tel fils

Choix final de notre fils

Choix final de notre fils

Finalement, ce sera les roses. Exactement le même modèle et la même couleur choisie un an et demi plus tôt à presque trois ans. Comme quoi ses goûts n'évoluent plus beaucoup.

Finalement, ce sera les roses. Exactement le même modèle et la même couleur choisie un an et demi plus tôt à presque trois ans. Comme quoi ses goûts n’évoluent plus beaucoup.

Après cette journée harassante, nous ne pouvions que rentrer et nous reposer.

(et manger, un peu)

(et manger, un peu)

08-DSC04925 11-DSC04942

Dés le lendemain, nous étions prêts à partir à la conquête de la ville, bien habillé.

12-DSC04947

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

3 thoughts on “A nous Los Angeles!

  1. Reply Michèle Déc 13,2013 18 h 59 min

    J’ai eu peur qu’il ne sorte pas avec des lunettes roses, et un nouveau pyjama et une délicieuse salade au saumon, hmmmm ça sent la nostalgie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Reply Michele Sweerts Déc 15,2013 16 h 05 min

    Le bonheur de ces retours au luxe (chambres d’hotel – voire appartement, dans votre cas -, draps de lits, toilettes etincellantes, vetements sans trous, sans taches et surtout sans odeurs), je le comprends tres bien. Mais il ne dure pas bien longtemps. On s’habitue vite…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply