Sur les traces de Breaking Bad 5

8 décembre

Notre traversée du Nouveau Mexique continue toujours dans le froid et la neige.

Nous sommes arrivés à Albuquerque dans la soirée, et c’est bien la première fois depuis que nous sommes arrivés aux Etats-Unis, que nous trouvons une ville aussi moche.

La ville est située à deux pas du désert et est, en été, balayée par le sable. En été et en hiver, je pense que le constat est le même, c’est laid.

Rien ne ressort, ni des belles maisons, ni de belles rues, ni même une belle auberge de jeunesse.

Depuis l’Amérique du Sud, nous avions oublié ce qu’était les douches tellement sales que l’on préfère continuer à puer ou les lits tellement peu accueillants que l’on hésite avant de s’endormir; grâce à Albuquerque, nous nous en souvenons.

Pourquoi nous sommes nous arrêtés là? La raison la plus importante et la plus valable est que c’était sur notre route. Sa localisation était un stop idéal pour la nuit. Les autres raisons étaient qu’ils ont un super musique sur la bombe atomique et que nous pouvions aller sur les traces de Breaking Bad. Breaking Bad étant une série américaine à laquelle je n’accroche pas mais que Vianney adore.

Commençons par le musée. Quel bonheur d’être dans un pays où il ne faut pas réfléchir sur le jour de la semaine, nous sommes dimanche et nous pouvons visiter un musée facilement, un plaisir.

07-DSC08032

Il retrace l’histoire de la bombe nucléaire de sa création à son lancement.

Reproduction de la fameuse bombe

Reproduction de la fameuse bombe

Les raisons de la présence du musée dans cette ville est le fait que la bombe a été développé par Oppenheimer dans la ville voisine d’Alamogordo. Ville très intéressante car complètement fantôme pendant des dizaines d’années. Elle n’était pas sur les cartes et le courrier arrivait à Albuquerque afin que personne ne puisse soupçonner que la bombe qui allait causer la mort de 110 000 à 250 000 personnes se fabriquaient (et se testaient!) à côté de chez eux.

Ce musée m’a rafraichit la mémoire sur les attaques de Nagasaki et d’Hiroshima mais m’a également apporté deux faits nouveaux. Le premier est que le président Truman qui a décidé de bombarder le Japon n’était président que depuis 4 mois lorsqu’il a pris cette décision. Avant cela, il ne savait même pas que la bombe nucléaire existait!

La deuxième chose est la raison de la bombe. Bêtement, je n’y avais jamais réfléchi avant. Le bombardement faisait partie de l’histoire et c’était tout, jusqu’à cette visite. Les musées américains sont remplis de volontaires heureux de vous parler de leur passion ou de leur pays. Je ne partage pas toujours leur enthousiasme mais ce sont des petits vieux assez gentils et dans le fond, toujours intéressant.

Pendant ce temps là, Théandre jouait avec les atomes

Pendant ce temps là, Théandre jouait avec les atomes

Un volontaire n’arrêtait donc pas de me donner des indications sur ci ou ça, et finalement je lui demande pourquoi les Etats Unis ont pris une telle décision. Dans le fond, les seuls morts ont été des civils. Peut ont (je sais le sujet est bancal) vraiment dire que c’est plus justifiable que le 11 septembre (ça je l’ai pensé, je ne lui ai pas dit). Il est alors partit dans un discours de pro bombe qui ne m’a pas du tout convaincu. C’était le seul moyen de terminer la guerre, sinon il aurait fallu affamer les japonais et les japonais avaient des kamikazes prêts à tout… Au vu des descriptions du musée, j’ai plutôt l’impression que c’était surtout une envie de tester la bombe plus qu’autre chose car si c’était pour toutes les choses citées précédemment, pourquoi ne l’utilisent ils plus aujourd’hui?

Le gentil volontaire m’a dit que les américains n’auraient jamais fait cela pour « essayer » et que ce n’était pas non plus pour montrer la supériorité de leur pays.

Je n’avais pas d’opinion avant d’entrée maintenant j’ai l’impression que ces bombes étaient l’envie de tester un nouveau jeu grandeur nature.

Et il y avait aussi des choses moins sérieuses comme « Comment faire un avion en papier »

si vous voulez tenter d'en faire un

si vous voulez tenter d’en faire un

je m'y suis collée plutôt bien, je trouve

je m’y suis collée plutôt bien, je trouve

et après, il n’y a plus qu’a utiliser la machine appropriée pour le lancer. Aussi amusant pour les adultes que pour les enfants (depuis j’ai vu que nous pouvions acheter cette petite machine en kit pour une dizaine d’euros).

05-DSC07950

Maintenant, venons en à Breaking Bad. Série qui retrace la vie d’un prof de chimie cancéreux reconvertit en laborantin pour faire des métae-mphétamines. L’intrigue se passe à Albuquerque (que les producteurs ont justement choisit car il la trouvait idéalement déprimante pour pousser des gens honnêtes à tomber dans le crime) et de nombreux endroits phare de la série sont reconnaissables. A part les adeptes de cette série, les autres ne verront aucun intérêt aux photos qui suivent.

Nous sommes passés par le car wash où ils blanchissent l’argent de la drogue. Pour l’occasion, nous avons même fait laver notre voiture.

dans la série il ne s'appelle pas octopus, je sais

dans la série il ne s’appelle pas octopus, je sais

 

09-DSC08040

 

11-DSC08050

Nous sommes allés manger dans le restaurant détenu par le principal « méchant ».

12-DSC08054

13-DSC08061

Et nous sommes passés devant la maison du héros en nous garant exactement au même endroit que les dealers pour ne pas se faire remarquer.

14-DSC08067-001

Et puis nous sommes repartis sous la neige, histoire de resalir notre voiture toute propre.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

5 thoughts on “Sur les traces de Breaking Bad

  1. Reply Fab et Isa Jan 5,2014 11 h 33 min

    Bonjour, je profite de poste de début d’année pour déposer un commentaire. Tout d’abord félicitations pour la naissance à venir et sans nul doute bonne année 😉
    Nous suivons vos péripéties depuis septembre dernier et vos articles nous enchantent. Nous avons commencé à vous lire quand nous avons commencé à préparer notre propre « grand voyage ». Nous sommes 2 « mamans » de 50 ans qui, constatant que leurs enfants sont assez grands pour faire leur vie sans elles ont décidé de tout vendre pour faire un tour dans le monde. Nous partons de Nantes le 9 février pour un an mini et commençons par l’argentine. Nous continuerons à vous lire avec plaisir. Vu votre itinéraire je pense que nous n’aurons pas l’occasion de nous croiser,alors bonne continuation et bienvenue à votre future globe trotteuse…!
    Fab et Isa
    http://legrandvoyagedefabisa.blogspot.com

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. Reply Michèle Jan 5,2014 14 h 16 min

    J’ai toujours aimé le nom de cette ville, Albuquerque, ça me fait penser à la Belgique, Albukerk, Annakerk, Mariakerk, je m’imaginais une colonie flamande.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Reply Nonore Jan 6,2014 23 h 36 min

    Oh my god!!! Tous les décors de breaking bad!!
    Trop fort! Je sais que Aude, tu t’en fiches, mais de vous voir a côté des décors de « Heisenberg », c’est trop marrant!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Reply Michele Sweerts Jan 8,2014 11 h 44 min

    Et moi qui avais toujours cru que les americains avaient lache les bombes un peu par erreur, sans bien avoir reflechi aux consequences (un peu comme les invasions en Iraq, Afghanistan, Somali etc…). Apres tout, ils regardaient de tres pres, trop pres, les superbes champignons, fruits de leurs essais chez eux. Beaucoup sont devenus aveugles ou malades plus tard. Les effets de la radioactivite sur le corps humain n’etaient pas tellement bien connus.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Leave a Reply